Baronnie Châteauneuf-sur-Cher

Jeux de rôle famille Ambpare suite du jeux des royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 RP: Morceaux de vie à l'hôtel Dieu (

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
asterie
Dame du domaine
Dame du domaine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 702
Emploi/loisirs : Médecin
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: RP: Morceaux de vie à l'hôtel Dieu (   Mer 27 Oct - 13:35



Une grande Bâtisse. Également appelé hôtel Dieu se distinguait des autres bâtiments... pas qu'elle soit magnifique, ni des plus imposante, d'autres l'étaient beaucoup plus, non, elle se distinguait des autres .
Elle était située non loin des portes de la ville qu'elle soit visible de tous. Non loin de la rivière qui jouait le rôle d'égout on y fait également la lessive et elle est censée purifier l'air.
Certain passait devant et se signaient, non pas que ce lieu soit un lieu de recueillement mais, il s'y passait tellement de choses...On y naissait, on y soufrait, on y mourrait...
On pouvait y trouver du réconfort, un endroit pour y passer la nuit pour quelques sous, les voyageurs de passages le savaient...

Elle abritait beaucoup de monde, des enfants, des vieillards, des parturientes, des indigents, des infirmes, des « rendus » (c'est-à-dire des personnes qui se donnent à l'hôtel-Dieu pour y finir leurs jours), des écoliers et des hôtes payants, de passage à Bourges.

On la disait charger d'histoire, si elle avait pu parler cette grande bâtisse en aurait eu des choses à raconter et des secrets ...On la disait hanté il parait que dans certains couloirs, on pouvait sentir comme des présences. Ce fait était dû au courant d'air et le fait que les toiles portées au mur bougeaient de temps à autres...

Tous ces gens sont logés dans des chambres ou des salles communes, où ils disposent de lits garnis d'une couette, d'une couverture et de coussins. Une alimentation diversifiée leur est administrée : pain et vin constituent la base des repas, mais des légumes, de la viande, des fromages, des fruits secs viennent les compléter. Les personnes les plus faibles bénéficient de soins particuliers : nourriture spécifique ou soins médicaux.
Elle abritait également des religieux, du personnel...

Toutes les nuits la bâtisse s'endormait ... Le bruit diminuait, on entendait que les murmures et les gémissements de certains malades, le bruissement des robes des religieuses et parfois le bruit des sabots mais, si peut...

Puis, le matin la vie reprenait son cours, le bruit, les allés et venues des personnes qui venaient demander l'aumône, les malades qui souffraient, les chuchotements pour ne pas effrayer les voisins ... Les odeurs qui revenaient par effluves. Le sourire aux lèvres une nuit supplémentaire ... Un jour de gagner...
On pouvait également sentir l'odeur des marmites de la grande cuisine les bruits des instruments pan pan , sloup, slou slou , ririri .
Il y avait également les animaux, surtout le coq ah ! Le coq Bruno c'est qu'il était vivace celui-là! On l'entendait à dix lieux à la ronde ...

Puis, l'arrivée de voyageurs qui cherchaient un refuge pour se reposer. Les pèlerins qui se rendaient à la cathédrale ... Les cloches sonnaient également c'était l'heure de la prière à la chapelle Sainte Marguerite certaines soeurs se retiraient pour aller prier, les autres vaquaient à leurs occupations journalières...
Les visites ... Les barbiers, les chirurgiens qu'ils soient bons ou mauvais il n'y avait pas vraiment le choix les médecins étaient rare et ne se préoccupait pas de tous ....

Une religieuse se dirigeait vers la cour et la salle commune c'était Mère Abigaël ...


[hrp]Bonjour ceci est un RP ouvert à tous. Morceaux de vie à l'hôtel Dieux .C'est l'histoire de différents personnages de toutes natures confondu. Que l'on peut y rencontrer chaque personnage que ce soit un pnj , un pnj signé ou votre personnage principal doit être l'objet d'une histoire, certaines histoires ou personnages peuvent s'imbriquer entre eux. [/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com
asterie
Dame du domaine
Dame du domaine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 702
Emploi/loisirs : Médecin
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: RP: Morceaux de vie à l'hôtel Dieu (   Mer 27 Oct - 13:37

Mère Abigael



Il était très tôt , Mère Abigaël se rendait comme chaque jour, depuis 20 ans dans les différentes parties de l'hôtel Dieu. Après s'être rendu à la chapelle Sainte Marguerite. Puis en salle à manger...
Elle s'assurait que tout était en ordres que l'hôtel fonctionnait... Ces couloirs elle les connaissait par cœur, combien de fois les avaient elle emprunter elle ne saurait le dire... Elle était arrivée un jour de printemps on lui en avait confié la direction. Elle n'avait su pas ce qui l'attendait ... Elle était de noble naissances et connaissait les fonctionnements d'une telle bâtisse.
Elle s'arrêta quelques instants et observait la cour de l'hôtel qui reprenait vie comme chaque matin, on y entendait le bruissement des robes des religieuses ... Les pas sur les dalles en pierres. Les bruits venant des bâtisses.
On la saluait en inclinant légèrement la tête vers le bas juste, un chuchotement ma mère...
Elle rendait les saluts en en fermant légèrement les yeux.

Elle entra dans la grande salle ou se trouvait la Sœur Apothicaire un commis était en train de déposer les différentes commandes passer.
La sœur Apothicaire était en train de préparer les différents remèdes.
Elle se rendit en salle commune pour saluer tous les malades leur accordant à tous un sourire de compassion. Mère Abigaël n'était pas des plus souriante, on la disait austère et dure, elle ne souriait que peu, seul les malades avaient droit à se sourire.
Une jeune novice s'avança vers elle. L'abbé Montront voulait avoir un entretien avec elle. Surement pour quelques charités...
Elle la suivi...


Dans son bureau.

Bonjour mon père comment allez-vous ?

Très bien ma mère, très bien.

Je me présente à vous car, j'ai quelques requêtes de charité à vous soumettre...

Elle continua sa journée en vérifiant les divers registres, il y avait des travaux à effectuer le toit d'une partie de la bâtisse s'était effondré. Il fallait de l'argent et des matières premières,
Elle soupira ...


Comment allons nous faire avec cette guerre nous n'avons pas eu énormément de rentrer, nous dépensons beaucoup.

Elle activa une petite clochette et demanda à s'entretenir avec la sœur trésorière.

Bonjour ma Sœur...

Ma mère la sœur s'inclina...

Alors, où en sommes-nous des finances avez-vous pu faire un devis pour le toit...

Oui ma mère mais, nous ne pourrons pas tout faire en une fois les finances ne sont pas très élevées, même la rentrer d'argent des pèlerins et la quête ne nous rapporte pas comme ...

Oui soupira cette guerre ...Où en sommes-nous des autres revenus ?

Les greniers sont pleins sur ce plan-là ma Mère nous sommes dans l'abri.

C'est le principal nos malades ont besoin de nous ...

La journée se terminait Mère Abigaël se rendit au réfectoire puis à la chapelle sainte Marguerite.
Et retourna dans sa cellule…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com
asterie
Dame du domaine
Dame du domaine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 702
Emploi/loisirs : Médecin
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: RP: Morceaux de vie à l'hôtel Dieu (   Mer 27 Oct - 13:38

Asterie

Asterie arriva devant la porte de l’hôtel Dieu.
Le portier, un homme rabougri, édenté, qui n’était plus tout jeune... on ne pouvait pas vraiment lui donner un âge, Asterie l’avait toujours connu ainsi ... elle ne se rappelait pas l’avoir connu différent.
Il releva la tête la regarda lui fît un large sourire .


Maitre d' Ambparé comment allez vous aujourd’hui.?

Asterie lui sourit, je vais bien et toi ton dos ne te fais pas trop souffrir ?

Mon dos, mon dos... il soupira c’est comme d’habitude, je ne vais pas ni plus mal.

Il la regardait en coin n’osant lui demander ce qu’elle faisant dans de tels habits...Pas qu'il ne la trouvait élégente mais , dans cet endroit ...
Elle s’en aperçue et sourit .


Que regarde tu? Ah ma tenue ! Je viens de faire allégeance au nouveau Duc je n’ai pas eu le temps de changer de toilette et puis…


L’homme sourit et puis vous voulez voir la tête que fera Mère Abigaël.

Elle le regarda voyons Albert, loin de moi cette idée! Elle le dit doucement mais le pauvre Albert n’avait peut être pas entendu mais avait compris …

Je vous souhaite bonne journée Maitre .

Merci Albert …

Asterie se rendit dans son bureau.
En passant elle croisa Sœur ? Georgette, Sœur violette ….Toutes la regardèrent brièvement et baissèrent la tête sans dire un mot mais n’en pensaient pas moins. Ce qui fît sourire Asterie...

Au bout du couloir elle croisa mère Abigaël qui venait de la salle commune.
Elle s’arrêta net la regarda.


Maitre d' Ambparé ! Aie quand elle l’appelait comme cela n’était pas bon signe…

Bien le bonjour Mère Abigaël comment se porte votre respectable personne ?

Elle soupira je vais très bien, Mais secoua la tête est ce une tenue Maitre d' Ambparé pour venir vous présentez en ses lieux ?

Non, je vous l’accorde, pas pratique du tout, et en plus, je vais la salir vous avez raison.

Et en plus elle est insolente ! soupira, c’est bien que nous avons besoin de vos services...

Je vais me changer ne vous …

Heureusement ma fille que vous aller vous changer ! Et aller faire un tour à la chapelle ,pour votre insolence ma fille ...
Ah la noblesse elle se croit décidément tout permis .
Vous avez quelques consultation à l’aile Ouest .
Je vous attends en mon bureau après
elle fît un signe de la main dans la direction d’Asterie, après vous êtes changer.

Très bien mère …

Asterie se dirigea vers son bureau un petit sourire aux lèvres, cela l’amuserait quelque peu de contrarier Mère Abigaël tout en restant dans le raisonnable …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com
asterie
Dame du domaine
Dame du domaine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 702
Emploi/loisirs : Médecin
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: RP: Morceaux de vie à l'hôtel Dieu (   Mer 27 Oct - 13:43

Lisia

Cela faisait bientôt plus de deux semaines qu’elle était à l’hôtel Dieu, le temps commençait à devenir un peu long. Il y avait bien la fenêtre elle y apercevait un peu le ciel.
Elle c’était levée une fois juste pour ouvrir la fenêtre et voir mais surtout respirer un peu d’air.
Mais elle fût surprise par une religieuse qui la houspilla et la remit au lit.

Elle était un peu privilégier c’est vrai une chambre à elle seule, on s’occupait bien d’elle.
Elle était venue suite à un malaise dans le jardin de ses chez parents.
Une des servantes l’avait découvert allongée au sol elle avait prit peur.

Elle était chaque jour un peu plus faible, on ne s’avait pas vraiment ce qu’elle n’avait pas d’humeurs, elle respirait correctement mais, dés qu’elle se levait elle était fatiguée, mangeait à peine. Elle était de plus en plus pâle.
On lui avait fait quelques saignées, avait été ausculté,reçue plusieurs avis …. Cela n’avait pas changé grand-chose.

Depuis qu’elle était là, on lui en avait fait boire des décoctions, des bonnes, des plus acres, elle avait eu droit également à divers onguent.
Mais son état ne s’améliorait pas plus…
On lui avait dit de ne pas s’inquiéter sa guérison serait pour bientôt .Tu vas guérir c’est juste pour que l’on connaisse pourquoi tu es si fatiguée.
Elle aurait préférer rester chez elle au moins Salie la servante de la maison l’aurait aidé à aller dans le jardin. Elle pouvait y passer des heures…
Mais ici … il n’en était pas question. Alors elle attendait…

Aujourd’hui, elle se sentait un peu mieux, elle réussi à se lever et s’habiller, ouvrit la porte, regardant que personne n’était là pour la surprendre.

Elle réussi à sortir dehors… Elle fût tout d’abord surprise par les rayons du soleil, mit sa main en visière pour s’habituer un peu au soleil puis se dirigea dans le parc.
Il n’y avait pas grand monde, les malades étaient soient dans las salles communes, soit en salle d’attente…On n’était pas à l’hôtel Dieu par plaisir …Elle s’approcha d’un arbre. Elle voulait s’y adosser mais l’effort fourni lui avait pris presque toutes ses forces…
Elle s’assit le cœur qui battait à la chamade, elle s’allongea à terre ce n’était pas une tenue convenable pour une jeune fille, elle en convenait, mais ne pu faire autrement elle n’avait plus de force le soleil lui caressait la joue…
Lorsqu’elle entendit au loin la voix de Sœur Astrid.


Norf ! Que fait vous ici dans cette tenue ! Qu’est qui vous à pris !
Allez on retourne immédiatement dans votre chambre.


Je voulais simplement venir dans le parc et rester un peu au soleil et…

Rester au soleil ! Mais vous êtes malade ! Vous n’avez rien à faire ici et en plus dans cette tenue … Vos parents…

Mais je suis bien ici…

Ne discuter pas, on retourne dans la chambre !

On était venue l’aider un gardien prit la jeune fille dans les bras et la ramena dans sa chambre.

Pourquoi j’aime le…

Lorsque l’on est malade on garde le lit ! Si Aristote voulait que les malades soient dehors, vous y seriez, mais ce n’est point le cas. Elle soupira, quelle idée prendre l’air après on va nous accuser de ne pas bien s’occuper des malades

De retour dans sa chambre la pauvre enfant ferma les yeux, l’effort fourni pour allez dans se parc l’avait épuisé …
Vous voilà de retour et n’en sortez plus ! Je vous apporterais vos remèdes tout à l’heure reposez vous.

Elle sourit me reposez c’est ce que je n’arrête pas de faire … Elle s’endormie …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com
asterie
Dame du domaine
Dame du domaine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 702
Emploi/loisirs : Médecin
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: RP: Morceaux de vie à l'hôtel Dieu (   Mer 27 Oct - 13:48

Une mère désespéré

Elle passa devant l’hôtel dieu s’arrêta puis attendit. Elle était menue, un fichu sur la tête, des vêtements ordinaire. On ne pouvait distinguer son visage sauf si on s’approchait d’elle. On aurait pu y lire de la tristesse, les yeux cernés du à de la fatigue, de la peine… Qui sait …Elle regardait la grande bâtisse surtout un endroit précis dans le mur…
On pouvait apercevoir également de légers mouvements de tête vers le paquet qu’elle tenait dans les bras.
Personne ne lui portait attention. Personne ...Si… Une personne l'observait assis contre le mur.

Lui aussi passait inaperçu, il était là depuis longtemps, faisait partie de la rue.
Cela faisait des années qu'il mendiait dans la rue. Il observait qui entrait, qui sortait de l'hôtel Dieu il pourrait en raconter...
Comme aujourd’hui, il l’avait aperçue mais n’y avait pas fait grande attention au début. Le fait de la voir debout à fixé la grande bâtisse qui l’intrigua.


Il suivi la direction de son regard …Il se portait sur la tour dés enfants abandonnésLe paquet qu’elle tenait dans les bras était surement un enfant…

Tout se bousculait dans sa tête, elle ne s’avait que faire. Une solution, elle en avait envisagés plusieurs, le jour où elle s’aperçue qu’elle était enceinte sa vie bascula.
Elle n’était pas marié, ni fiancée, mais surtout son père… Elle pensa à lui s’il avait apprit la chose… Il l’aurait battu, et la chasser de la maison.
Ses yeux se remplir de larmes, il était trop tard de toute façon revenir en arrière si cela avait été possible …
Elle avait tout essayé prier Aristote des journées entière à genoux, s’était bander le ventre très serré, quelques coups de poings dans le ventre, bu du vinaigre, introduit du persil, ce qu’elle avait gagné c’était un mal estomac et une belle infection. Elle avait même été voir la vieille, mais rien, son ventre grossissait.
Ne pouvant avouer son état à ses parents qui l’auraient mise à la porte sur les champs.
Elle en avait bien entendu, informé le père de l’enfant mais celui –ci la renia la traitant de fille de joie, la menaçant si sont nom était citer, c’était de sa faute pas la sienne. C’était la parole d’une petite paysanne contre celle d’un artisan respecté…
Elle avait réussi à cacher son ventre en le bandant, personne ne c’était aperçu de rien. Elle arriva à cacher sa grossesse à force de ruses, chaque mois elle avait substitué du sang de porc au sien …
Au moment de l’accouchement ne pouvant aller voir une matrone, ni se rendre à l’hôtel Dieu sinon tout serait découvert. Elle fût aidée par une amie Laurette qui fût mis dans la confidence des le départ.

Il fallait s’en débarrasser, il était bien entendu hors de question d’un infanticide.
Elle avait voulu l’abandonner dans son village sur les marches de l’église, mais n’avait pu s’y résoudre de le voir la tout seul au milieu de la rue, ne sachant si quelqu’un allait passer .... Elle l’avait reprit.
Laurette lui parla d’un endroit qui accueillait les enfants abandonnés à Bourges à l’hôtel Dieu.

Les enfants nouveaux nés pour la plupart étaient déposés dans une sorte de tour à l’abri du froid personne ne demandait quoique se soit, il suffisait juste de tirer sur la petite chainette et une religieuse venait et s’occupait de l’enfant.
Il fallait aller à Bourges après avoir réfléchi elle avait réussi à trouvé un moyen de s’y rendre. Et elle se trouvait là devant cette grande bâtisse serrant son enfant dans les bras …
Elle regarda rapidement autour d’elle puis s’approcha de la tour l’ouvrit déposa son enfant l’embrassa une dernière fois lui sourit.


« Pardonne-moi mais tu seras bien ici adieu … «

Puis elle tira sur la chainette et s’enfuit en courant les larmes aux yeux …


Il l’observa soupira
un de plus …

La tour s’ouvrit une religieuse prit l’enfant …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com
asterie
Dame du domaine
Dame du domaine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 702
Emploi/loisirs : Médecin
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: RP: Morceaux de vie à l'hôtel Dieu (   Mer 27 Oct - 13:58

Gustave je me la pète

Pousse-toi de là ! Non ne pose pas tes mains sur moi ! Tu pourrais me salir ! !
Ah ses gueux cette saleté ! Comment peut-ton vivre comme cela...
On leur fourni de l’eau, ils peuvent se laver, oh et cette odeur …


L’homme qui venait de descendre de sa voiture était un notable de Bourges.
Il se rendait à l’hôtel dieu par commodité mais, surtout par avarice.

Certes il payait mais, beaucoup moins que s’il avait du se rendre chez un Médecin et puis chez l’apothicaire. Il s’avait qu’ici il y avait Maitre Bistouri Chirurgien de son état. Et qui était de loin meilleur que certains
Chirurgiens de sa connaissance.
Il s’avait qu’un médecin venait y exercé également, il avait voulu le consulter.
Il fût un jour rabrouer car, son cas ne nécessitait pas ses soins. Il l’avait d’ailleurs pas très bien prit.

Ce fût Maître Bistouri qui s'occupa de lui.
Après réflexion il était soulagé et rassurer de ne pas avoir été pris étant donné que le médecin en question était une femme...Montrer ses parties intimes, même si cela nécessitait un traitement dû à une belle irritation...

L’homme se dirigea vers la sœur qui s’occupait des admissions. Il marchait avec un mouchoir sur le nez en faisant quelques grimaces de dégout lorsque son regard se portait sur quelques indigents...


Bien le bonjour ma Sœur, je suis Gustave jemelapète, je voudrais m’entretenir avec Maître Bistouri.

Bonjour Messire ,Maitre Bistouri est occupé pourriez-vous attendre un peu.

La jeune Sœur lui désigna un endroit.

Vous plaisanter ma soeur!

Pardon Messire?

Vous ne pensez tout de même pas que je vais attendre avec, avec … Il posa le mouchoir sur son nez... Je ne …

En qu’es qu’il là lui ! Mais pour qui, qui se prend le Messire. Que je te donne des grands airs !

Mais enfin un peu de respect !

Du respect vais t’y en donner moi du respect lui y....

Je vous en pris, je vous en pris messire vous n’êtes pas le seul et…

En effet ma Sœur mais je suis quelqu’un qui paye donc je dois passer avant !

Y paye mais, y s’prend pour qui l’enrubanné !

Après quelques temps le chirurgien fît son apparition.


Maitre Bistouri enfin vous voilà! Je dois vous voir immédiatement.

Mais, Messire ce n’est pas …

C’est bon ma sœur je prends Messire Gustave jemelapète.

Merci Maître je n’aurais pas tenu cinq minutes de plus. Comme faites vous pour supporter cette odeur et ses … Il fît un signe dédaigneux de la main.

L’habitude, l’habitude et puis parfois j’ai des personnes de votre qualité.

Merci Maître, c’est très agréable.

Alors que vous arrive-t-il ?

Et bien j’ai un furoncle qui me fait souffrir surtout lorsque je suis assis trop longtemps.

Voyons cela déshabiller vous.

L’homme défit son pantalon puis se tourna ver le Chirurgien.

En effet je vais vous inciser cela et vous irez mieux.

Je vous remerci Maitre Bistouri je vous dis à la prochaine fois.

Vous s’avez que vous pouvez passer chez moi.

Non,je préfère ici cela m’est plus pratique et puis cela vous change de ses indigents.

Certes …Bonne journée …

Gustave jemelapète sorti avec le sourire aux lèvres il venait d'économiser quelque sous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com
asterie
Dame du domaine
Dame du domaine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 702
Emploi/loisirs : Médecin
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: RP: Morceaux de vie à l'hôtel Dieu (   Mer 27 Oct - 13:59

Léon le jardinier

[Dans les jardins de l'Hôtel Dieu]



Léon était assis la main sur son radeau le le corps vouté par le travail et l’âge, il reprenait un peu à peu son souffle
Pas qu’il venait de faire un énorme effort non, Léon était âgé, on ne lui donnait pas vraiment d’âge quarante-cinq ans peut être d’après ce que l’on savait.
Mais qui s’en préoccupe lui-même s’en fichait pour lui chaque jour est un jour de plus à s’occuper de ses plantes, de ses différents potagers...

Il était le jardinier en chef de l’Hôtel Dieu. Il avait la responsabilité de l’entretien des plantations. Sous ses ordres, il avait des Sœurs et des frères qui venaient l’aider.

Lui n’était pas un frère, ni un religieux non, juste un homme veuf, sans enfants, sa femme avait été emporté à la naissance de leur premier enfant après que l’enfant soit venu au monde mort-né.

On lui avait proposé l’entretien des jardins .Il les connaissaient bien, enfant, il avait perdu ses parents et avait été confié aux Sœurs de l’hôtel Dieu comme on avait besoin d’un commis pour les cuisines et d’un aide pour les jardins.
Il y avait travaillé avec Sœur Marguerite qui se faisait un peu vieille à l’époque …

Puis, il était parti comme apprenti chez Maître Jeannot le potier.
Il se maria et le destin avait décidé de lui reprendre sa femme et dans le même temps Sœur Marguerite décéda.
La mère supérieur lui proposa la place de jardinier juste en remplacement.
Un remplacement qui durait maintenant depuis près de trente ans.
Léon était resté n’avait pas voulu se remarier, il aimait cette vie paisible avec ses plantes, puis ses légumes l’animation de l’Hôtel Dieu c’est qu’il en avait des histoires à raconter...

Ils parlaient aux plantes, aux arbres comme –ci ceux -ci étaient des personnes leur racontaient ce qui se passait dans les couloirs, sa vie …
Au début on le disait perturbé la mort de sa femme et de son enfant. Personne n’y faisait vraiment attention. Et puis par la suite on n’y fît plus attention, il ne faisait pas de mal le curé était venu lui parler au cas où… Mais comme il allait à la messe tous les dimanches et aux vêpres on le laissa faire. On disait qu’il avait juste perdu un peu la raison mais qu’il n’était pas dangereux.
Il est vrai que parler aux plantes et aux arbres…


Je suis fatigué aujourd’hui, je ne sais pas ce qui se passe et oui je me fais vieux, je n’ai pas voulu aller voir la sœur Soignante, je sais vous aller me dire ce n'est pas raisonnable que je devrais mais …Elle va me dire que je suis vieux et ça je le sais. Je ne veux pas me reposer car, si je me repose je …i]Il soupira.[/i]

Mais aujourd’hui il était un peu plus fatigué que les autres jours.

Bonjour Monsieur Léon j’viens chercher pour la cuisine. .

Léon regarda l’enfant oui tout est presque prêt il faut prendre les pommes de terre.

D’accord Monsieur Léon.


Le petit commis le regarda un peu plus attentivement. Il s’avait que le vieux jardinier parlait aux plantes et aux arbres. Il avait été surprit la première fois mais à force …

Ca va pas Monsieur Léon vous y êtes tout pale !


Léon sourit ça va, ça va ne t’inquiète pas dépêche-toi sinon tu vas te faire tirer les oreilles par Sœur Gertrude.

Oh oui ça c’est sur Monsieur Léon .Le petit commis parti ramasser les pommes de terre …

Sœur Mathilde se rendit au jardin aperçue Léon et se dirigea vers lui.


Bonjour Léon comment aller-vous aujourd’hui ?

Léon regarda la Sœur Apothicaire arriver et lui sourit.

Bien le bonjour Sœur Matilde, je vais bien avec les petits tracas de mon âge. Et vous ?

Oui comme vous dites Léon nous ne sommes plus jeune mais, Aristote veille sur nous c’est sa volonté, je vais bien …
Je suis venue pour vous demander de m’apporter quelques plantes je n’en ai plus pour mes onguents.
Et s’avoir ou en ai le séchage des autres futures préparations.


Très bien sœur Mathilde je vais vous donner la liste.

Léon se leva oh là …puis se dirigea vers son établi on pouvait y sentir des odeurs de toutes sortes. Les plantes séchaient sur des étagères aménagées pour cela.
Il prit le parchemin où il avait tout noté, et le tendit à la Sœur Apothicaire.


Merci à vous. Donc voyons …Très bien c’est parfait je vous souhaite une bonne journée.

Le vieux jardinier sourit puis repartit vers ses plantes…La journée commençait …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com
asterie
Dame du domaine
Dame du domaine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 702
Emploi/loisirs : Médecin
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: RP: Morceaux de vie à l'hôtel Dieu (   Mer 27 Oct - 14:11

Mère Abigael

Mère Abigaël se trouvait dans son bureau quelques parchemins à signer quelques comptes à faire...
Elle n’en avait plus pour très longtemps, il fallait qu’elle soit présente lors de l’arrivé des Dames de la rose de Bourges et du Père Saturnin.
Ces Dames venaient chaque mois pour s’entretenir avec Mère Abigaël de l’activité de l’hôtel Dieu...
Elles feraient dons de quelques centaines d’écus.
L’hôtel avait besoin de ses dons de charité pour être entretenu.


Attention voyons ! Vous ne pourriez pas faire attention !

Pardonnez –moi Dame Juliette venez par ici voilà …
Dame Gertrude permettez ! Dame Marie…Dame Laura …Monsieur l' curé …


Gustave s’activait à aider ses Dames de la rose de Bourges à descendre de la voiture.

Tout ce beau monde se rendait à l’hôtel Dieu en visite comme chaque mois.
Les Dames de la rose était une association de Dames de bonne conditions, elles se réunissaient dans les appartements de la présidente Dame Aliénor femme d’un riche commerçant de Bourges.
N’ayant pas d’enfants, elle fonda les Dames de la roses ou se réunissaient les Dames de la bourgeoisie du Berry.

Elles se réunissaient en prenant le thé, parfois aromatisé avec quelques liqueurs… parlant des tendances de la mode, de la politique, des derniers évènements, de leurs domestiques ….En bref tout ce peuvent se raconter des femmes lorsqu’elles se retrouvent ensembles. .

Les hommes y étaient bien entendu interdits. A une exception les hommes d’église y étaient autorisés pour certain sujets de discussions.
Dans leurs activités elles s’amusaient également à quelques jeux de société

Le jeu du roi qui jamais ne ment : aimable divertissement dont le but était de répondre aux questions insidieuses, curieuses ou oiseuses, brièvement et avec le plus de repartie possible (actuel jeu « action ou vérité »).
Le jeu du propos : consistait à se placer en cercle et à dire à tour de rôle, dans l'oreille de son voisin, un mot qui n'avait rien à voir avec ce que l'on venait d'entendre.
Le jeu du « chapifou » ou du « qui ferry ? » : on désignait un joueur, on lui bandait les yeux et on le plaçait au milieu des autres, à charge pour lui de reconnaître celui qui l'avait frappé avec plus ou moins de vigueur.
Le jeu des jonchets : il consistait à étaler sur une table des bâtonnets et à les retirer un à un sans déplacer les autres (actuel mikado).

Elles organisaient également des banquets de charité .
Mais leur principale activité de charité était l’hôtel Dieu de Bourges.
Chaque mois certaines d'entre elles s’y rendaient pour s’assurer que les fonds apporté étaient correctement mis à disposition.

Elle s’y rendait toujours avec le curé Saturnin...


Quelle chaleur dame ! Oh j’étouffe pas vous très chère.?

Je suis de votre avis Chère Apolline soupire nous voilà arriver enfin un peu d’air …
Mais faites donc attention !

Les Dames de la rose de Bourges saluèrent la Sœur Portière puis suivirent Sœur Prudence. …

Elles traversèrent les couloirs certaine posèrent un mouchoir sur leur nez délicat.


Sœur Abigaël les fît entrer. Après les salutations d’usage, on leur servit quelques rafraichissements.

Comment se porte l’hôtel Dieu, et ce toit ma Mère avez-vous pu le réparer ?

Tout va pour le mieux Dame Marie nous avons terminé la réparation du toit il y a deux jours. Je vous y amènerais si vous les désirer Mesdames, mon Père .

Avec plaisir ma Mère.

Toujours autant de pauvres ma Mère ?

Toujours et cela ne va pas en diminuant vous s’avez.


En même temps des soins du corps, ils reçoivent les soins spirituel.

Tout à fait mon Père.

Et ses jeunes novices comment s’adapte t ‘elles ma Mère.

Elles vont bien mon Père elles seront présentent pour les vêpres, dont vous nous ferez l’honneur.

Bien entendu avec plaisir.

Mesdames, mon Père , je vous invite à faire le tour de l’hôtel Dieu.

Les voilà partis se rendant aux divers lieux de l’hôtel Dieu. Puis ils se rendirent dans la salle commune.

L’une de ses Dames se pencha vers un jeune garçon.


Bonjour jeune homme ça va vous êtes bien soigner ? Vous n’avez pas trop mal ?

Bjour Dame ben j’suis soigner mais j’ai mal maisj' m’y plaint pas car, les sœurs elles sont gentilles pis j’y ai à manger !

L’une d’entre elles regardait un peu partout faisant quelques grimaces par-ci par-là toujours son mouchoir sur le nez.

Je n’arriverais décidément pas à me faire à l’odeur !

Un homme s'avança vers le groupe ...

Maitre Cochon je vous présente les Dames de la rose de Bourges.

L’homme qui était en fasse d’elles avait le tablier couvert de sang.

Mesdames ! Bien le bonjour ! Je me présente Maitre Cochon Chirurgien pardonnez ma tenue je sors d’une opération !

Non c’est cette odeur décidément je … je ne m’y ferais pas et … Dame Marguerite détourna le regard …

Nous allons y allez Medames je ne voudrais pas que vous soyez un peu plus accommoder.

Mère Abigaël observait la scène un léger soupire lui s’échappa....du sang elle en avait l’habitude…
C’était à chaque fois pareil ses Dames voulaient un peu de divertissement alors pourquoi pas venir côtoyer la souffrance …A chaque fois c’était la même chose... Il y en avait toujours une sur le point de s’évanouir …Elle avait beau les mettre en garde en leurs déconseillant de passer en salle commune mais non …
Avait-elle le choix non. Elle avait besoin de des fonds quelles apportaient.
Alors, elle gardait ses commentaires pour elle ce n’était pas toujours évident car bien sûr, il fallait tout leur montrer tout justifier.

La visite était enfin terminer ses Dames étaient ravis de leurs après midi elles auront quelques chose à raconter …


Mère Abigaël se rendit au réfectoire la journée n’était pas encore terminer. Mais c’était l’heure de diner un temps pour chaque chose …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com
asterie
Dame du domaine
Dame du domaine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 702
Emploi/loisirs : Médecin
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: RP: Morceaux de vie à l'hôtel Dieu (   Mer 27 Oct - 14:18

[Dans les cuisine de l'hôtel Dieu]



On pouvait entendre des bruits de casseroles, de voix, de volailles, on entrait on sortait un va et vient…

Attention ! Attention !

Met le ici, celui-là l’a bas, va me chercher des carottes, et puis va voir pour des poireaux, j’aurais besoin aussi des topinambours demande à la Sœur Jardinière si ils sont prêts .

Oui ma sœur, oui ma sœur !

Jeannot vient par ici j’ai besoin de toi va me chercher les lapins.

"Va me chercher ça et puis ça et va faire ça" Jeannot ne s’avait plus ou donné de la tête mais c’était toujours comme cela...
Jeannot est un gamin de 12 ans assez maigre qui travaillait depuis quelques mois comme commis de cuisine pour l’hôtel Dieu. Ses parents avait du mal à le nourrir il était issu d’une famille de 12 enfants il était le 9 ème .Il eut de la chance il réussit à se faire embaucher comme commis de cuisine. Il était là dès l’aube et n’arrêtait pas de la journée. Il aidait les Sœurs de L’hôtel Dieu en cuisine, allait chercher ce dont elles avaient besoin. En contrepartie il mangeait à sa faim et avait un endroit pour dormir dans le dortoir réservé pour le personnel autre que les Sœurs. Il avait droit à un jour par semaine de libre juste après la messe du dimanche.


Sœur Gertrude j’y mets où les carottes ?.

Las bas tu vas les éplucher et après tu les mettras l’a dedans elle lui donna une grande marmite.

Jeannot soupira discrètement ce n’est pas qu’il appréciait vraiment l’épluchage mais au moins il était assis était au chaud et puis il aimait être dans la cuisine.
Entendre le bruit des marmites, des odeurs, qui se dégageaient des fourneaux de la viande qui rôtissait certes ce n’était pas pour tout le monde mais il avait droit à un morceau par jour.


Aller pousse toi je vais faire le pain.


La Sœur cuisinière appela le gamin pour l’aider.

Viens m’aider Jeannot.
Aide moi à porter ça attention c’est chaud !


AHHHH j’suis brûlé ahhh .

Je t’avais dit de faire attention ! Met de l’eau sur ton bras la sœur soupira on va encore être en retard !

J’ai mal le gamin avait les larmes aux yeux.

Reste encore un peu tu iras voir la Sœur soignante et tu reviendras ici il faut encore de l’eau !

Oui Sœur Gertrude mais j’ai...

Tu n’as rien à faire d’autre ?que discuter, donc va voir la Sœur Soignante et revient ce n’est pas une brûle qui va t’empêcher de travailler.

Sœur Agnès ou en sont les poulets ?

Ils sont presque cuits Sœur Gertrude.

Très bien.

Jeannot sortit et se dirigea vers la salle de soins assez rapidement. Il avait beau avoir mal il n’avait pas le choix il devait continuer et serré les dents. Le travail était dur mais ça lui plaisait et il ne voulait surtout pas perdre cette chance. Et puis ce n’était pas la premier fois qu’il se coupait ou se brulait c’était les risque dans une cuisine …

HRP: les photos viennent de l'hôtel dieu des hospices de Beaune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com
asterie
Dame du domaine
Dame du domaine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 702
Emploi/loisirs : Médecin
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: RP: Morceaux de vie à l'hôtel Dieu (   Mer 27 Oct - 14:18

Mère Abigael se trouvait dans son bureau lorsque l’on frappa à sa porte reçue
Elle fût quelque peu surprise de cette visite le médecin ne venait que certain jours, sinon elle était annoncé. Cela devait être important pour changer cette habitude. C'est quelque peu inquiète qu'elle fît entrer le Médecin.


Que vous arrive-t-il ma fille ? Vous m’avez l’air bien tourmenté.


Vous dites bien ma Mère j’ai suspicion d’un grave tourment avenir.


Dites! Dites! Vous me faites peur, par Aristote !

En effet nous allons bien avoir besoin de son aide !


Parlez de grâce !

Je me suis rendu à l’université ce matin la rectrice Dame Ysabeau m’avait fait quérir pour elle-même.
Elle était un peu souffrante.
Mais à mon arrivée Dame Ysabeau était partie. Mais elle m’a donné ceci voyez.


Asterie lui tendit le parchemin par Aristote croyez –vous ? En êtes-vous ? Elle se signa pour se rassurer.

Je n’en suis pas sûr ma mère mais si cela s’avère être bien les symptômes de la peste bubonique nous sommes au début d’une pandémie.
N’avez-vous reçus personnes qui présenteraient certain symptômes comme de fortes fièvre, les ganglions gonflé, une asthénie importante malgré une nourriture suffisante et sans trop efforts, de fortes courbatures….


Mère Abigael regardait le médecin ne sachant que dire et que penser.

Et bien non pas d’arrivées particulières.


Mais demande à la Sœur Intendante elle pourra nous renseigner.

Après en avoir informé la sœur intendante, puis les sœurs soignante ainsi que la Sœur Apothicaire, Asterie donna ses consignes et fît préparer un remède à remettre aux malades.

Citation :
Opium de Smyrne : 4 onces 1/4
gingembre : 2 onces et 1/10ème
iris de Florence : 2 onces et 1/10ème
valériane : 2 onces 3/4
acore aromatique : 1 once
rhubarbe : 1 once
potentille : 1 once
racine d’aristoloche : 1/3 d'once
racine d’asarum : 1/3 d'once
racine de gentiane : 2/3 d'once
racine de meum : 2/3 d'once
bois d’aloès : 1/3 d'once
cannelle : 3 onces et demie
squammes de scille : 2 onces et 1/10
marjolaine : 1 once
feuilles de laurier : 1 once
feuilles de scordium : 2 onces
sommités de calament : 1 once
sommités de marrubes : 1 once
sommités de menthe pouliot : 1 once
sommités de germandrée : 3/4 d'once
sommités de cammaepitys : 3/4 d'once
sommités de millepertuis : 34 d'once
rose rouge : 2 onces
safran : 1 once et demie
fleurs de lavande : 1 once
écorce sèche de citron : 2 onces
poivre long : 4 onces 1/4
poivre noir : 2 onces
fruits de persil : 1 once
fruits d’ammi : 3/4 d'once
fruits de fenouil : 3/4 d'once
fruits d’anis : 1 once 3/4
fruits de séseli : 3/4 d'once
fruits de carotte : 1/3 d'once
petits pois : 7 onces
fruits de navet : 2 onces
fruits de petit cardamome : 2 onces 3/4
champigon de Paris : 2 onces
suc de réglisse : 4 onces
cachou : 1 once 1/2
gomme arabique : 3/4 d'once
myrrhe : 1 once 1/2
oliban : 1 once
gomme séraphique : 3/4 d'once
extrait de férule : 1/4 d'once
opoponax : 1/3 d'once
benjoin : 3/4 d'once
castoréum : 1/3 d'once
mie de pain : 2 onces
terre sigillée : 3/4 d'once
sulfate de fer : 3/4 d'once
bitume de Judée : 1/3 d'once.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com
asterie
Dame du domaine
Dame du domaine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 702
Emploi/loisirs : Médecin
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: RP: Morceaux de vie à l'hôtel Dieu (   Jeu 3 Fév - 15:36

Mère Abigaël


Mère Abigaël était dans son bureau soupira...elle était soucieuse comme à chaque fois qu’elle devait faire un bilan après un évènement important.
Par Aristote nous avons eu de la chance ! Ce n’était pas souvent que la mère supérieur d’Hôtel Dieu de Bourges jurait, cela lui arrivait de temps à autre mais seule dans son bureau à l’abri des regards et des oreilles.
Elle soupira en regardant les noms les chiffres qui se trouvaient devant elle.
La peste avait causé plus centaines de morts. Le bilan avait été important. Dans la population mais ainsi que pour les sœurs du couvant 10 d’entre elles n’avaient pas survécus à ce fléau malgré
les remèdes et les précautions, elles succombèrent....


Le Diocèse lui avait écrit qu’elle recevrait du monde dans peu de temps.
Mais quand-là était la question car, le monde manquait et l’argent également c’est qu’il avait fallu pallier à tout ce monde …
Mais c’était fini il fallait à présent aller de l’avant.
Le nettoyage n’était pas encore terminé il fallait passer encore décontaminer certaine pièce l’odeur qui régnait était des plus désagréable pour certaine parties.


Elle repensa aux sœurs décédés elles n’avaient pu malheureusement être enterré près de l’hôtel Dieu trop risquer, elles avaient donc été enterrés dans le cimetière la fausse commune leur avaient été épargné et c’était une bonne chose ,dans leur malheur elles avaient été bien enterrés...
On frappa à la porte.


Oui entrer.

Pardon de vous déranger Mère Abigaël mais Monseigneur Cordier demande à vous voir.

Monseigneur Cordier ah oui ! Je l’avais oublié faites le entré.

Mère Abigaël se leva fît une rapide révérence puis un baise main à l’évêque qui venait d’entrer.

Comment allez-vous , avez-vous fait bon voyage ?

Très bien ma Mère très bien.

Il était venu rendre visite à l’hôtel Dieu pour évaluer la situation.
Après quelques temps de discussion l’évêque repartit.
Mère Abigaël était soulagé demain elle aurait du personnel.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RP: Morceaux de vie à l'hôtel Dieu (   

Revenir en haut Aller en bas
 
RP: Morceaux de vie à l'hôtel Dieu (
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» +de 400 morceaux pour la Wii U
» GTA V : emplacement des 50 morceaux de lettre de Leonora Johnson
» Musique irlandaise
» Dépot de plinthe
» Nabazcast musique classique et air d'opéra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Baronnie Châteauneuf-sur-Cher :: Comble - Grenier :: Comble-
Sauter vers: