Baronnie Châteauneuf-sur-Cher

Jeux de rôle famille Ambpare suite du jeux des royaumes renaissants
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 RP nuit tragique, un coeur, une vie brisée(octobre 1458/2010)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
asterie
Dame du domaine
Dame du domaine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 702
Emploi/loisirs : Médecin
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: RP nuit tragique, un coeur, une vie brisée(octobre 1458/2010)   Jeu 21 Oct - 17:17


Angecassis

Elle avait passé la nuit sur les remparts de Bourges la surveillance de la ville lui tenait beaucoup à cœur, comme toujours la ville était calme elle eut le temps de penser ... penser à sa vie penser à sa sœur qui allait mal au soutiens qu'elle allait devoir lui apporter son cœur était lourd et triste la nuit noire n'arrangeait rien.

Quand un bruit la sortit de ses pensées une attaque ? une bande de viles brigands essayer d'attaquer la mairie sans réfléchir elle sauta sur les assaillants le combat s'engagea avec violence et force un fracas dans la nuit un bruit un cri une épée planter au plus profond de son corps .

Elle resta la gisante au sol les yeux plongeant dans la noirceur du ciel des larmes glissant sur ses joues rosé.
Elle posa sa main sur son ventre sentant l'humidité du sang dans lequel elle baignait et perdit connaissance.

Bubul27

Le jour venait de se lever quand Bubul avait pris la route pour se rendre à la mairie. Il y passait tous les jours afin de prendre connaissance des votes, grâce aux sondages hebdomadaires.

Après avoir tourné dans la rue qui le menait à la mairie, il vit une forme inerte sur le perron de l’édifice municipal. Il se précipita pour se rendre compte qu’il s’agissait d’Angecassis. Elle était recroquevillée mais du sang avait perlé sur les marches.
En d'autres temps, il aurait pensé "tiens un fruit acidulé qui se liquéfie, mais là c'était de l'inquiétude que l'on pouvait lire sur son visage.

Après avoir vérifiée qu'elle était toujours en vie, il retira son mantel et le plaça sous sa tête puis la retourna délicatement. Il s’aperçut que la plaie était au niveau du ventre. Sortant son mouchoir brodé, il le mouilla avec l’eau de sa gourde, puis se permit de nettoyer la plaie.

La plaie était une grande entaille, mais que superficielle en profondeur. Elle devrait certainement s’en remettre même si elle en garderait des signes sur son ventre.

Il se décida à la soulever délicatement, pour la faire souffrir le moins du monde, et à la transporter au castel ducal, où Astérie devait se trouver. Avec ses connaissances en médecine, elle devrait faire des miracles.
Arrivés devant le poste de garde, il aboya sur le soldat en faction, qui se dépêcha de partir chercher qui de droit …

Je suis bubul, faites quérir dame de Farges Allichamps icelieu ! La Chambellan du Berry a été agressé ...

N’attendant point de réponse, il entra dans le poste de garde et y allongea Angecassis sur la couche du soldat.

Bubul se permit de lui déposer une bise sur son front et lui chuchote : "tout va bien se passer à présent, vous ne risquez plus rien."
Il la recouvra d’une couverture pour ne pas qu’elle ait froid puis se posta devant la porte guettant l’arrivée d’Astérie.

Asterie

[Dans son bureau du Bailli au Château de Bourges]

Asterie se trouvait au château elle était venue plutôt et préférait travailler le matin tôt une question d’habitude et puis après, elle irait faire sa visite à l’hôtel Dieu.
Elle avait pris un peu de retard. Elle en avait de partout comme d’habitude son bureau ressemblait à tout sauf à un bureau. Elle soupira en souriant...

Cela faisait un petit moment déjà qu’elle classait les divers parchemins. Remplissait les livres concernant les embauches de fonctionnaires. Vérifiait les réserves de blés pour les animaux ce qu’elle pouvait acheter comme animaux ….
Puis il y avait le rapport de Secrétaire d’état à communiquer et les diverses annonces à mettre en place publique …

Elle s’étira regardait par la fenêtre …Le jour est bien lever une belle journée en prévision ...


Aller encore le rapport et les annonces et j’ai fini.

Elle reprit sa plume lorsqu’elle entendit frapper. Elle releva la tête tient étrange à cette heure –ci …
On refrappa à la porte.


Oui entrer.

Un garde entra.

Pardonnez-moi Dame Asterie de vous importuné mais, on vous demande dans la salle de garde. IL y a un blessé.

Un blessé dans la salle de garde comment ça? Aurait ‘il trop bu ? Il y a eu une agression ?


Cela n'aurait pas été la première fois les parties de cartes qui se transformait parfois en regretable accident ...

Non c’est le Seigneur de Beausse qui vous fait quérir, il m’a bien dit de me dépêcher sinon j’aurais à faire à lui.

Bubul au château cela devait être important pour qu’il me fasse quérir . Il s’avait qu’elle travaillait tôt ….

Oui c’est le Chambellan qui est blessé !

Le Chambellan Angecassis mais, qu’est que cette histoire... tout en étant à ses réflexions Asterie se dépêcha. La situation devait être critique…
Elle aperçue le Seigneur de Beausse qui viens à sa rencontre…


Bonjour Bubul que se passe-t-il ? Le garde m’a dit qu’Angecassis était blessé ?

Bubul27

Bubul allait de temps en temps voir Angecassis pour vérifier si elle se réveillait, mais ce n'était toujours pas le cas. Lorsqu'il ressortit de la pièce, il vit Asterie et il partit à sa rencontre.

Bonjour Asterie. Oui c'est Angecassis.
Je l'ai trouvé gisant sur le perron de la mairie.
Elle est entaillée au ventre, mais ça ne me semble pas profond, enfin je dis ça, mais en fait j'en sais rien, je suis pas médecin moi.
C'est pour cela que je t'ai fait appeler.

Suis-moi, elle est par là.

Bubul accompagna Asterie dans la salle de garde où il avait déposé Angecassis.

Je te laisse avec elle et fais au mieux pour sa santé.

Bubul recula et sortit lorsque le garde voulut se mettre au chaud.

Toi tu restes dehors à surveiller !! Quoi t'as froid, mais cesse de te plaindre !
Si dame Asterie ressort et que je ne suis point revenu, dis-lui que je reviens.

Bubul repartit vers la mairie, il en avait laissé son mantel sur les marches.

Opaline

Elle avait pris un poster pour défendre cette nuit…
Elle avait cru a encore une de ses fausses alerte qui débouche toujours a la même chose … s’endormir sur les marche des remparts transit de froid
Au loin elle voyait sa sœur et son ventre rond… elle souriait heureuse de se future bébé a venir
Ca petit bouée de secours qui pouvait peut être faire que sa vie est encore un sens …
Et tout en continuant sa ronde elle pensait.. C’était la seule chose qu’elle était encore capable de faire la rousse
Et ce n’était pas faute d’essayer de paraitre bien et normal…
Malkat malade dans son lit depuis des semaines et perdant le feu de sa vie petit a petit la brisé de jour en jour
L’amour de sa vie serait bientôt un souvenir et elle ne pouvait le supporter, elle était persuadée qu’elle ne pourrait pas survivre a cette perte… a cette pensée ses yeux s’embuèrent de larmes et c’est ce moment précis qu’elle ressentit une violente douleur au bras..
Quelque venait de l’attaquer par derrière et lui planter une dague dans le membre
Elle ne prit pas le temps de crier et se retournant dégainant son épée pour se défendre elle se battit bec et ongle pour que les assaillant ne prennent la capital…
Des bruite d’épée qui tintent sur toutes les remparts les Berruyers se bâtèrent prêt à donner leur vis si il le fallait …
Apres avoir faire céder enfin son attaquant l’inquiétude pointa dans le ventre de Lunelle sa sœur était de l’autre cotés… allé telle bien ….
Elle pouvait voir de l’a sa silhouette qui était elle aussi en plein combat…
Puis une épée qui se plante et son corps que s’écroule sur le sol…


CASSIIIIIIISSSSSSSSSSSSS !!!

Elle va pour se précipiter vers elle quand elle reçoit un énorme coup sur la tête la sonnant et elle pert connaissance…

Les heures défilent et ce n’est qu’en sentant le soleil sur son visage qu’elle ouvre enfin les yeux
Quelque instant pour remettre ses idées ne place… aie.. papotibe ça !!! mal aux cheveux et pourtant pas bu… qu’est ce qui s’est passé.. Les remparts… l’attaque … CASIIISS !!!

Elle se lève d’un bon… enfin presque parce que la douleur de son bras la ralentit un peu puis elle court aussi vite qu’elle peu là où elle a vu sa sœur tomber..
Et quand elle arrive elle ne voit rien !... enfin rien a part un Mantel au sol et une mare de sang
Elle se penche pour le prendre les larmes roulant sur ses joues…
Mais.. Ou est tu cassis… ou est tu ….
Seigneur ne me la prenait pas je vous ne pris !!!
Sur ses parole elle relevé en tenant le mantel elle court dans tout le village en l’interpelant Cassii … casiiis ou est tu ….


Elle tape à chaque porte pour demander si il aurait vu cassis … et ce n’est qu’on bout de la 10 ème qu’on leur dit que Bubul l’a transporte

Bulbul ???? Bulbul !!!! MAIS C’EST QUOI CETTE EMBROUILLE….
Elle repartit sur le lieu de la bataille de cassis et c’est a ce moment qu’elle arriva au même moment que bubul devant la mairie
Elle serra les point et ravala tout ce qu’elle penser pour se concentrer sur sa sœur…

Ou tu as emmené cassis ????

Ni bonjour ni parole de courtoisie ne sortir de sa bouche … seule sa mâchoire resta serrer et tendue de colère..
Angecassis

Cassis se sentit volé son âme rejoignait les vrai anges ? non impossible la douleur etait trop présente pour qu'elle est quittée son corps.

Elle entrouvrit enfin les yeux le soleil était déjà bien haut dans le ciel elle se sentait perdu mais qu'est ce qui c'étais passé ..... remuant doucement ses doigts elle reprit peu à peu conscience retournant son regard elle vit sa bulle sa sensation était étrange que faisait elle dans ses bras ....puis elle leva sa main pour cacher le soleil qui l'éblouissait elle remarqua alors le sang qui recouvrait sa main et retomba dans les pommes.

Bubul27

Bubul qui se rendait à la mairie pour récupérer son mantel oublié, tomba nez à nez avec Lunelle.
Il eut du mal à déglutir et à prendre la parole.

Bonjour Lunelle.
J'ai emmené ta sœur se faire soigner, car je l'ai trouvée gisant au sol ce matin, sur les mêmes marches où tu te trouves en ce moment.

Elle se trouve au poste de garde du castel ducal. Je savais qu'à cette heure matinale Asterie y serait et la soignerait.

Tu veux que je t'accompagne ?

Bubul restait à l'écart, bah oui on ne connais pas les réactions du dame rousse en furie.

Opaline

Un regard turquoise plantait dans des yeux ténébreux
Elle le toise mâchoire serré. Ses ongles se plantant dans la paume de ses mains
Le temps semble durait une éternité avant que Bubul ne réponde a sa question, pourtant l’instant n’est pas si long. Quelques secondes… une minute tout a plus.
Il l’as trouver par Azare… cela lui sembla un peu gros comme histoire. Juste lui qui trouve cassis
Sont regardé se posa sur les marche quand il en fit allusion. Et elle se rendit compte que ses pieds gisait dans la mare de sang. Une mare de sang bien trop important pour que cela soit une blessure bénigne
Ses penser allèrent immédiatement vers la santé vital de sa sœur… et presque dans la même penser vers l’enfant qui poussé dans l’entre maternel…
Et quand ses yeux se replantèrent dans ceux de l’homme la colère c’était transformé en inquiétude et peur incontrôlable.
Sa sœur tout sa vie était peut être entre la vie et la mort et il était urgent de lui tenir la main de lui dire à quel point elle l’aimer ! Et qu’il fallait se battre….

Bien sûr conduit moi la bas vite !!
Je suppose que c’est à toi ça ?

Elle lui montra le Mantel qu’elle tenait toujours dans sa main
Et dans son for intérieur elle se dit que c’était bien dommage qu’elle ne l’ait pas su avant car pour sur elle y aurait mis le feu juste pour son plaisir personnel
Déjà ils prirent je chemin du castel et c’est dans un silence presque religieux que le chemin se fit…
Il valait mieux se taire car sinon elle n’aurait pu contenir de flot de tout ce qu’elle pensait de lui
Il pouvait tromper sa sœur avec son charmant minois et ses belles phrases, il n’en restait pas pour autant un manipulateur, avide de chaire féminine qui en use et en profite avant de les jeter comme une denrée avarié …
Et il en faudrait plus à la rousse pour lui faire confiance qu’un geste de secours pour cassis.
Il n’en restait pas pour autant un homme trompant sa femme et aillant le culot de dormir tous les soirs dans la même couche sans une ombre de remord
Elle avait eu assez de soir durant sa sœur dans ses bras tantôt heureuse et remplis d’espoir et le lendemain ivre de chagrin de se douter qu’il ne ferai jamais rien pour que leur amour soit vu au grand jour..
Enfin leur amour… je dirais plutôt l’amour de cassis… car lui ne ressentait que désir et petit jeu pour passer le temps pour sur….
Le castel était enfin en vue et elle attendit de Bulbul les somme d’ouvrir car pour sûr que personne ‘aurait ouvert à la vulgaire gueuse qu’elle était…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com
asterie
Dame du domaine
Dame du domaine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 702
Emploi/loisirs : Médecin
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: RP nuit tragique, un coeur, une vie brisée(octobre 1458/2010)   Jeu 21 Oct - 17:18

Asterie

[Dans la salle de garde a du château de Bourges]

Asterie écouta Bubul fronça les sourcils.

Trouver sur le perron de la mairie on l’a agressé par Aristote. !

Elle entra dans la salle de garde Angecassis était allongé les vêtements plein de sang.
Elle se pencha en premier lieu sur son visage pour vérifier qu’elle respirait encore le souffle était assez faible…


Angecassis tu m’entends, Angecassis ! Pas de réponse. Elle se pencha vers son abdomen pour situer la plaie.
Elle releva rapidement le tissu qui la couvrait rempli de sang.


La plaie se situait sous les côtes au niveau du foie elle était peu profonde à première vue mais descendait vers le bas.
Il était difficile de voir exactement l’étendue des dégâts à première vue le foie n’avait pas été touché une chance.


Asterie se pencha pour sentir la plaie au cas où elle aurait touché autre chose.
Le sang avait une odeur normal si on pouvait appeler cela normal disons que pour le médicaste qu’elle était le sang n’avait pas d’odeur de puanteur spécifique si un des organes avait été touché. Les intestin étaient en place ce qui était aussi bon signe Aristote était avec elles!
Mais cela ne voulait bien entendu pas dire qu’elle était sortie d’affaire loin de là !


Une blessure au ventre était toujours très grave dû aux humeurs importantes qu’elle pouvait provoquer. Combien de pauvres malheureux souffraient le martyr sans que l’on puisse y faire quelque chose …
Il fallait arrêter le sang de couler c’était la première urgence.


Elle plaça sa main sur la plaie et regarda aux alentour si elle ne pouvait trouver quelque chose pour éponger.
Rien à première vue. De son autre, main elle souleva sa robe puis son jupon attrapa un couteau qui était placé non loin d’elle et coupa un morceau de l’étoffe.
Puis le plaça sur la plaie tout en appuyant ...elle prit un autre morceau de son jupon et lui entoura le ventre pour faire tenir le pansement temporaire. Ce qui lui permis de se dégager et de soulever doucement les jambes d’Ange cassis.


Elle attrapa un tabouret et plaça les jambes surélevés dessus. La position était assez étrange pour un blessé cela allait permette de ne pas tirer sur la plaie et au niveau des muscles et l’aggraver. Mais au contraire de les détendent.
Elle se pencha une fois de plus vers Angecassis.


Tu m’entends dit moi tu peux ouvrir les yeux, me serrer la main, essai de faire un bruit …

Asterie entendit une espèce de bruit très étouffé à peine audible.

Angecassis c’est Asterie tu as été blessé au ventre on va devoir te transporter à l’hôtel Dieu.
Il faut absolument que tu résiste. Tu comprends …Je sais que tu ne peux pas me répondre fait un bruit essais d’ouvrir les yeux ou alors avec une de tes mains fait une pression je la sentirais.
Angecassis tu m’entends ?


La médicaste pris le couteau et défit les lacets de devant pour l’aider à respirer un peu mieux.
Elle plaça ses doigts sur son coup pour sentir son pouls. Il était assez rapide.
Elle se leva et s’adressa au garde devant la porte.


IL faut absolument la conduire le plus rapidement possible à l’hôtel Dieu je ne peux rien faire ici.

Le garde eu un sursaut en la voyant. Il faut dire qu’elle faisait un peu peur .Elle avait les vêtements tacher de sang et les mains également...


Hum oui, oui Dame je, mais …

Quoi ! Mais dépêcher vous un peu ne rester pas là prostré aller appeler du monde ! Je viens de vous dire que le chambellan avait besoin d’aide et pas dans une heure!


Le Seigneur de Beausse m’a dit de l’attendre et…


Vous le faites exprès ou c’est naturel, je ne vais pas partir avec la blessée sur le dos aller de suite.

Oui, oui Dame.

Il partit en courant. Quelques secondes plus tard un deux hommes arrivèrent …


On a entendu ! Ils s’arrêtèrent net en voyant LA Bailli couverte de sang.

Que s’est-il passé Dame vous êtes blessé ?

Non pas moi le Chambellan on vient de l’amener ici, il me faut de l’aide pour la transporter à l’hôtel Dieu, aller me chercher une planche que l'on puisse la mettre dessus et des liens.

Oui suite.

Elle retourna voir Angecassis. La jeune femme était toujours inconsciente…

Ezeck

Ezeck était en train de se faire embarquer par la milice. IL était outré, lui qui était venu revendiquer de la justice pour les pauvres paysans se faisait embarquer. Ça n'allait pas se passer comme sa! Le pouvoir qui oubli les pauvres ne l'aura pas lui! Ezeck Forbrünrill, n'avait pas pour habitude de se taire et se mit à hurler dans la rue:

Citoyens! On fait taire le peuple!!! Justice pour les pauvres! ON A FAIM!!! DU PAIN!!! DES HABITS!!! UN SALAIRE!!!

Les gardes devenait de plus en plus virulent, il commença a résister quand il aperçut du sang a terre, juste à côtés de la mairie. Une attaque avait eu lieu... Ezeck commença a comprendre trop tard qu'il s'était révolté en même temps d'une possible attaque de brigands...

Nondidjous, qu'elle poisse!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com
asterie
Dame du domaine
Dame du domaine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 702
Emploi/loisirs : Médecin
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: RP nuit tragique, un coeur, une vie brisée(octobre 1458/2010)   Jeu 21 Oct - 17:19

Opaline

Elle entendait des voix mais celle-ci était tellement lointaine entre rêve et réalité, elle se voyait au bord du lac qui est cacher derrière la cabane jouant avec son enfant un petit garçon brun avec de grand yeux comme son père un beau sourire tendre quand il court pas très alaise encore sur ses petites jambes vers sa tatie lune et elle restant la a les regarder heureuse d'être en Berry heureuse d'avoir les deux être les plus cher a ses yeux avec elle .

Le beau ciel bleu de son rêve s'assombrit tout à coup une pression dans sa main auquel elle répond instinctivement et puis une lumière qui lui brule les yeux et au-dessus d'elle un ange avec de beau cheveux brun récupérant toute sa faculté visuelle elle reconnut Asterie sa voix semblait être enfouit sous terre .

Aster....... le bébé ..... Ou es mon bébé .....

Elle referma les yeux et repartit dans son rêve.

Angecassis

Enfin les porte s’ouvrir et Lunelle entra en courant dans la l’immense bâtisse
Le garde la stoppa d’un geste !
Avez-vous rendez-vous m’dame

Rendez-vous ! Rendez-vous !! Mais il avait que ça à faire de la stopper le bougre !! Sa sœur allé peut être mourir et lui il lui demander si elle avait rendez-vous !
Ben nan bien sûr que je n’ai pas de rendez-vous ma sœur est dedans et blesser ! Lisser moi entré elle est peut-être ne danger de mort !!

Le garde lui laissa le passage sans demander plus … peut être l’avait-il vu entrer ou encore les éclaires que lui lancer la rousse avait suffi à la convaincre. Elle n’avait même pas vu que Bulbul ne suivait plus mais elle avait d’autre chat à fouetter que celui de le chercher
Heureusement sitôt entré un chahut sur un coté du couloir lui indiqua immédiatement ou se trouver sa sœur, elle se planta devant astérie qui pester sur des gens pour qu’il se hâte de l‘aider

Heu bonjour dame… je suis Lunelle la sœur de cassis … ou est t’elle s’il vous plait !

Elle attendit qu’elle ouvre la porte vers la pièce ou se trouver sa sœur et a la vu du corps inerte Lunelle se précipita au lit du lit ou elle s’y agenouilla…

Dans un murmure elle arriva juste a soufflé…

Ho cassis… cassis… ma chérie … mon pauvre sucre d’orge acidulé…. Chui là ma puce chui là…

Elle poussa les cheveux de Ange pour les retirer de son visage et posa son front sur le siens sentant ses larmes jaillir de ses yeux …
Restant dans cette position elle demanda à la dame qu’elle ne connaissait pas…

C’est grave ?... est ce qu’elle va s’en sortir ??....Elle remarque alors que la blessure est au niveau du ventre…
Nan… ha non pas ça !!! M’dame… Cassis est enceinte !! Son bébé …penser vous que … ho nan pas ça…Une de ses main se posa sur le ventre espérant que l’enfant serait toujours vivant et sentirai la main de sa tante … tandis que l’autre agrippa le poignet de sa sœur. Le serrant fort comme pour faire passer le fluide de sa vie et sauver l’amour de sa vie !

Poumona

Journée banal pour un conseiller ducal, micro climat été indien le soleil rayonnait sur les pleine du Berry, un petit vent du sud vint soulever quelques mèches de cheveux de la gazoute.
Elle avançait joyeusement vers le castel lorsqu'un homme emporté par la milice ce mis à hurler pour le droit du peuple un grand sourire s'afficha sur son visage, elle s'approcha des miliciens,

Bonjour, qu'à fait cet homme pour que vous l'emmeniez ainsi ?

L'homme parlât d'une révolte contre la mairie de Bourges, son visage se durcit il s'agissait donc du sieur avec qui elle avait échangé quelques courriers, électorale et suite à sa révolte, elle s'approcha du révolté,

Courage mon brave ! Je vous admire de vous battre pour le peuple ! Nous pourrions nous entendre ! Surtout n'hésitez pas à m'appeler pour la défense ! Il est très admirable d'avoir oser faire entendre votre voix je vous soutiendrait ! La révolte n'était juste pas la bonne solution je vous en apprendrais d'autre !

Pendant se temps elle entendit les deux milicien parler de la blessure d'Angecassis et du malheur de sa soeur Lunelle... Ah sa fillote elle l'aimait assurément ces derniers jours elle avait eu l'air très proche de Dodge Poum' espérait qu'il arriverais à lui remonter le morale, car elle n'aimait pas la voir triste...

Doucement elle continua son chemin vers le château..

Angecassis

Une douce voix la réveilla uns fois de plus en entrouvrant les yeux elle aperçu la belle chevelure feu de sa soeur ,la seule chose a laquelle elle pensa a ce moment c'est que sa soeur etait la devant elle en un seul morceau sans même réfléchir au pourquoi et au comment la beau visage de sa soeur suffisait a lui faire du bien .

Luneee ,tu vas bien ? tu n'as pas eté blesser toi hein .....

Sa bouche sèche l'empêcher d'articuler normalement son visage commençait a se décontracter on pouvait même apercevoir un léger rictus quand une douleur profonde tel un arrachement d'entaille la fit hurler ses mains accrochant la robe de sa soeur bombant son dos elle ferma les yeux dans un cri de douleur .

Asterie

Asterie penché sur Angecassis cru entendre un murmure elle se pencha un peu plus...

Angecassis, tu m’entends …Je sais que tu m’entends allez courage ma belle réponds moi-même un petit son, j’ai besoin de s’avoir si tu…Ange…

Citation :
Aster....... le bébé ..... ou es mon bébé .....

Elle releva la tête avait ‘elle bien entendu le bébé ? Mais quel bébé ! Par Aristote ! Tu es enceinte ! Non mais ce n’est pas vrai ! Il ne manquait que cela !

Elle se leva et retourna vers la porte pour s’avoir ou ont en était des secours lorsqu’elle vit arriver une jeune fille d’après ce qu’elle comprit c’était la sœur d’Angecassis .
Et elle lui confirma qu’elle était bien enceinte.


Il faut vraiment que les secours arrivent le plus rapidement possible car si c’est le cas…Elle entendit du bruit des pas, les secours surement …
La médicaste retourna vers Angecassis. Elle aperçue une douleur sur son visage. Elle était rassurée si l’on peut l’être dans ses cas là. Elle était consciente étant donné qu’elle sentait la douleur.
Elle se pencha et regarda plus attentivement souleva la houppelande. Puis
se retourna vers la sœur d' Angecassis
je vais devoir regarder si …vous aller m’aider.
Tout en parlant elle leva d’une main la houppelande demanda à Lunelle de la maintenir soulever ce qui permettait à Asterie de pouvoir observer et de cacher en même temps ce qu’elles pourraient voir .Elle écarta doucement les jambes d’Angecassis.

Asterie releva la tête grimaça c’est bien ce qu’elle pensait après qu’on lui est dit qu’elle était enceinte du sang inondait son pantalon de corps et ce n’était pas du sang du à la blessure au ventre.
Elle était en train de faire une fausse couche...Mais dans la position qu’elle était difficile de l’examiner.
Elle hésitait si il fallait la transporter jusqu'à l’hôtel Dieu ou pas lorsque l’on frappa à la porte .


DAME ! DAME ! ON EST LA AVEC CE QUI FAUT !

Elle réfléchit rapidement l’hôtel Dieu était quand même la meilleur solution elle aurait de l’aide au moins.

Oui venez de suite !


Elle rabaissa la houppelande …


Bon vous aller venir par-là tenez la planche en hauteur et ne lâcher pas sinon je vous étripe.

L’un des gardes regarda la médicaste à son air c’est qu’elle avait l’air sérieuse et dans le doute il lui fît signe de la tête.

Oui, oui Dame on, on, va bien tenir la planche hein Albert !

Oui.

Tant mieux.

Angecassis écoute moi, on va te soulever pour te mettre sur une planche, tu ne vas pas bouger, laisse toi faire surtout d’accord.
On va te transporter à l'hôtel Dieu par chance il n’est pas loin.


Puis elle s'adressa aux gardes un par un le ton était un peu dur , et directif mais elle n'était pas là pour faire de la diplomacie non plus .

Bon toi tu vas au niveau des épaules, tu vas mettre une main sous l’épaule et l’autre dans le dos.

S’adressant à un autre
toi tu vas aller au niveau des cuisses, tu glisses ta main là doucement, doucement ensuite une main un peu plus basse sous les mollets.
Je vais me positionner au bassin.


Asterie plaça une main dans le creux des reins, puis une autre sous les fesses.

Bon maintenant vous allez écouter.
Elle leur donna rapidement les instructions de se tenir prêt à lever puis demanda à Lunelle d’enlever la civière et ensuite au deux autre gardes de glisser la planche sous Angecassis.

Rester tous comme ça je me retire.

Lunelle prends un coin de la planche moi je vais prendre l’autre.
Toi qui est aux jambes retire toi doucement et remplace moi.
Toi aux épaules pareille remplace Lunelle.


La manœuvre avait été délicate mais le corps d’Angecassis n’avait pas bougé.

Aller on y va et lâcher pas sinon…

Oui Dame sinon vous nous étriper.

Très bien je vois que la communication passe bien.
Aller en route doucement ….


Ils se rendirent à L’Hôtel Dieu…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com
asterie
Dame du domaine
Dame du domaine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 702
Emploi/loisirs : Médecin
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: RP nuit tragique, un coeur, une vie brisée(octobre 1458/2010)   Jeu 21 Oct - 17:20

Angecassis

La douleur passa un bref instant elle ne lâcher pas le regard d'Asterie et voyait bien dans celui la que quelque chose n'allait pas elle suivait ses directives a la lettre ne pas bouger parler s'efforcer de garder les yeux ouvert serrant les poings a sa faire saigner les paumes avec ses ongles le coeur serrer la peur l'angoisse et tant de question qui ruminé dans son esprit perdu.

Asterie que m'arrive t'il ? qu'est ce qui sait passé qu'est ce que je fais la ?

Citation:
Angecassis écoute moi, on va te soulever pour te mettre sur une planche, tu ne vas pas bouger, laisse toi faire surtout d’accord.
On va te transporter à l'hôtel Dieu par chance il n’est pas loin.


Ne pas bouger ,hôtel dieu ....se concentrant sur les paroles d'Asterie puis retournant son regard sur sa sœur l'effroi sur son visage elle lui tendit la main pour la réconforté lui montrait qu'elle etait en vie que ça aller bien quand une nouvelle douleur la déchira une fois de plus ,ouvrant grand la bouche mais ne sortant que des gémissements ,elle serra la main de sa soeur elle ferma les yeux et serra les dents s'efforçant de ne pas bouger comme avait demander la médicastre .

Citation:
Aller en route doucement ….


Une fois sur la planche elle lâcha la main de sa soeur mais ne la eprdit pas du regard.

le bébé lune ... le bébé .... comment va t'il ?

Opaline

Les yeux plein de larmes elle reste impuissante la rousse…
Elle ne sait comment dire a sa sœur que tout son sang semble avoir prit comme décision de quitter son corps pour tout les cotés…
Elle laisse Astérie prendre les choses en main car elle n’arrive pas a être utile tout son corps semble comme paraliser de peur et de douleur

Elle le peux que serrer sa sœur dans ses bras a chacun de ses cris de douleur … elle ne peux que lui faire sentir qu’elle est là tout prêt d’elle.. Ecoutant la médicastre elle desserre son étreinte pour attraper la partit de la planche indiqué..
Elle ne lâche pas les yeux de Cassis comme pour être sur qu’en la regardant elle ne puisse pas partir vers un haut delà
Elle refuse de la laisser partir ca non, elle tant de chose a vivre encore ensemble

Déjà le groupe s’éloigne a pas rapide vers l’hôtel dieux
Et tout les villageois s’arrête pour voir de quoi il s’agit
Lunelle leur hurle de déguerpir qu’il n’y a rien a voir ! de laisse la voie libre, c’est un cris de rage. Quelque chose qui sort du plus profond de son cœur, comme pour lui permettre de retrouver son souffle
La question sur le bébé sort des lèvres de sa sœur sitôt posé sur un lit de l’hôtel dieux..

Pouvant lâcher la planche elle se remet a genoux au niveau de la tête de lit et caresse les cheveux moite de sang et de sueur de sa sœur…

Chuut ma sœur … chut il faut te reposer ne t’inquiète de rien … la médicastre va te soigner maintenant…

C’est se moment que choisit une des douleurs de cassis pour l’assaillir ne plein ventre et la faisant se mettre presque assise…
Lunelle la serra dans ses bras le plus fort possible cherchant a être un rempart … quelque choses a quoi s’accrocher pour mieux supporter cette douleur, une fois calmer Lunelle s’éloigna un moment pour se diriger vers un bas d’eau qui venait d’être poser sur le chevet et revient avec un ligne humide

Elle entreprit alors d’éponger le front de sa sœur cherchant a la réconforter de son mieux et lâchant un sourire tendre pour la rassurer
Puis se tournant vers Astérie que puis je faire pour me rendre utile ???[/rp]

Asterie

[Sur la route en direction de l’hôtel Dieu]

Ils sortirent du château les gardent prenaient gardent à faire doucement. De temps en temps un des gardes regardait médicaste …
Ils traversèrent les rues tous les quelques mètres, ils firent une pause rapide pour souffler un peu.
Par chance ils se trouvaient quelques volontaires sur le chemin.
Ils échangèrent deux fois sans faire de mouvements trop brusque.
D’autres curieux se faisaient rabrouer par Lunelle.

La pauvre Angecassis regardait désespérément sa sœur et parfois Asterie... Elle parlait à peine ou se qu’elle disait était inaudible.
Asterie lui demanda de rester la plus calme possible qu’une fois arrivée tout irais mieux…
Pieux mensonge... il faut avouer que la médicaste n’en s’avait rien le destin de la Chambellan était entre les mains d’Aristote …Mais il fallait toujours positiver ...


[Arrivée à l’hôtel Dieu ]

Arrivée devant l’hôtel Dieu la porte s’ouvrit et la sœur portière vint leur ouvrir.

Maître Ambparé, nous avons appris venez entrer Sœur Bénédicte est dans la salle de soin elle vous attend vous s’avez ou c’est…

Oui ma sœur merci beaucoup.


La sœur portière referma la porte. Une autre sœur vint à leur rencontre... elle les fît passer par un autre chemin que celui qu’empruntait Asterie et les religieuses de l’hôtel Dieu chemin ouvert en quelque sorte au public autorisé.
L’autre couloir était réservé aux religieuses de l’hôtel Dieu et au personnel médical civil.
Il passait devant le jardin médicinal et d’élevages, pour éviter toutes tentations…


Maître Ambparé vous voilà j’ai été prévenu ma pauvre enfant.

La sœur se pencha vers Angecassis ça va aller je suis Sœur Bénédicte je suis une des sœur soignante de l’hôtel Dieu je vais assister Maître Ambparé.
Maître Ambparé j’ai tout préparé pour une blessure par lame.


Merci Sœur Bénédicte, attention allez y doucement, vous aller la placer sur cette table doucement levez jusqu'à la table voilà maintenez à hauteur ne bouger pas.

Un des garde fît oui d'une légère grimce répondit de la tête oui.

Lunelle tu vas te mettre aux pieds et vous Sœur Bénédicte à la poitrine moi je reste au milieu.
Vous êtes tous prêt allez à trois un…deux...trois…très bien.
Ça va Ange ?


Le bébé le…

Chut Angecassis chut tu es arrivé, tu vas te laisser faire le bébé on verra plus tard pour l’instant c’est toi qui doit tenir je te l’ai dit on a besoin de toi. D’accord ?

Les gardes sortirent …


Il va falloir lui enlever ses vêtements que je puisse mieux l’examiner .

Angecassis

Cassis se laissa transporter le chemin lui avait paru court et tellement long a la fois elle caressait son ventre comme pour se donner de l'espoir .
Ses yeux observer le décor autour d"elle regardant tour a tour sa soeur et Asterie elle voyait bien dans leur regard que ça n'allait pas et vouloir l'amener a l'hôtel dieu ne sentait pas bon non plus .

Les douleurs allaient et venaient plus intense a chaque fois elle se tordait sur la planche essayant pourtant d'être forte et de bouger le minimum possible ,ils arrivèrent enfin et la tout s'accéléra des nones partout autour d'elle se n'était pas pour la rassurer il faut dire qu'elle n'étais pas habituer ...et une d'entre elle se pencha au dessus d'elle sœur Bénédicte elle s'appelait .

Bonjour ma soeur heu ...pas vraiment le temps de parler qu'ils la portèrent encore un peu plus loin dans une salle .
Une fois de plus on la porta et la tout le monde quitta la pièce l'ange commença a avoir peur sa blessure était si laide que cela ? le bébé il fallait se concentrait sur elle pas sur le bébé c'était difficile voir impossible .

Les douleurs trop intense maintenant lui fit perdre la raison elle se redressa .

J'en peut plus j'ai trop mallll Asterie aide moi je t'en prieeee

Asterie

[Dans la salle de soins de l'Hôtel Dieu]

Les gardes étaient sortis .Il ne restait que les personnes concernés Sœur Bénédict avait tout préparé.

Merci

Asterie se pencha vers Angecassis.

Je vais faire ce qui est en mon possible ne t’inquiète pas. Je vais devoir t’examiner pour s’avoir exactement ou tu en es .Je ne vais pas te mentir Angecassis.
Tu perds pas mal de sang. Je dois t’examiner pour s’avoir d’où cela viens et si c’est le bébé...
Les mots étaient dit pourquoi tourner autour la jeune femme s'avait déjà ... Puis je dois recoudre ta blessure qui n’est pas profonde mais qui est assez large.
Je t’endormirais un petit peu pour que tu ne soufre pas trop .Ne t’inquiète pas ta sœur sera à tes cotés tout du long d’accord ?
Laisse toi faire décontracte toi souffle voilà très bien essais de respirer doucement je sais c’est presque insurmontable ce que je te demande mais je n’ai pas le choix, il faut absolument que je vérifie.


Pendant qu’Astérie se lavait rapidement les mains et s’induisait celle –ci d’huile de violette.
Sœur Bénédicte relevait les jambes tout en faisant très doucement à ne pas les baisser et les garder en hauteur.
Elle y plaça deux espèce d’étriers de bois de part et d’autre de la table sans trop solliciter la partie du coté de l’abdomen blessé.

Elle présenta également le speculum au médicaste pour qu’elle puise mieux voir après l’avoir examiné et confirmer son diagnostique.

Après avoir examiné Angecassis Asterie se releva pris une inspiration et annonça la mauvaise nouvelle à Angecassis...Elle était entrain de faire une fausse couche. Qui était surement dû à l’agression.


Je suis désolée Ange mais je ne peu rien faire .Par contre il faut que tu reste forte pour la suite ...

Elle ne pouvait rien faire de plus que d’attendre que tous s’évacue naturellement en surveillant qu’elle ne fasse pas une hémorragie ce qui était un des risques. Mais cela elle évita de le dire non pas qu'elle ne voulait pas mais cela ne servirait pas bien au contraire, elle avait besoin qu'Angecassis tienne le coup.

Il fallait maintenant s’occuper de la plaie au ventre…


Sœur Bénédicte se plaça de façon à faire passer ce dont la médicaste avait besoin. Elle avait été surprise les premiers temps en voyant la Médicaste opéré c’était plus le rôle des chirurgiens et des barbiers mais elle avait reconnu que le travail était différent …

Sœur Bénédicte il va me falloir de quoi endormir s’il vous plait.

Oui je vous apporte tout cela.

Asterie se pencha vers Angecassis.

Angecassis il va falloir que je t’endorme un peu pour te recoudre la plaie que tu as au ventre.
Je vais faire le plus rapidement possible ne t’inquiète pas tu risques d’avoir juste un peu mal à la gorge mais, cela disparaitra rapidement. Sœur Bénédict va te placer une éponge soporifique sur le nez ce n’est pas très agréable j’en conviens, tu vas respirer dedans puis tu t’endormiras.


Sœur Bénédict prit l’éponge quelle trempa dans une solution imbibée d'eau chaude puis trempée dans une potion à base de jus de jusquiame, d'opium et de chanvre indien qui est ensuite posée sur les voies respiratoires d’Angecassis.
Celle –ci s’endormit immédiatement...


Après l'avoir nettoyé avec de l'eau d'agripaume et un peu de sel, elle la sécha avec un linge propre.
Elle prit du fil de chanvre, une aiguille courbe et fine.
Asterie commença à recoudre. Il y avait un endroit ou cela saignait un peu plus, elle réussie à arrêter le saignement en cautérisant à l’aide de fine tiges de fer qu’elle avait au préalablement mis à chauffer.
Une légère odeur de chair brûler se dégageait de la plaie …La sœur de la Chambellan fît une légère grimace… Asterie habituer ne fît rien paraître et continua…


Asterie donnait toujours un petit coup d'œil vers la jeune fille au cas où elle se réveillerait ce qui ne l'arrangerait pas.

Une fois terminé elle déposa une préparation à base d’huile de rosat, de jaune d’œuf, et térébenthine puis y appliqua des linges propres qu'elle maintient par un bandage qui entourait tout l'abdomen. Pus un cataplame au niveau du bas ventre pour calmer les contractions dû à la fausse couche.

Angecassis était toujours endormie quelques petits sursauts de ci ,de là.
Asterie vérifia qu’elle respirait normalement puis s’adressa à la sœur d’Angecassis.


Il faut attendre maintenant je ne peux rien faire d’autre je lui referais le pansement plus tard.

Asterie massa légèrement le bas ventre de la jeune femme le sang continuait de couler …

Il fallait attendre maintenant que la Chambellan se réveille...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com
asterie
Dame du domaine
Dame du domaine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 702
Emploi/loisirs : Médecin
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: RP nuit tragique, un coeur, une vie brisée(octobre 1458/2010)   Jeu 21 Oct - 17:21

Angecassis

Tout s' accélérera brusquement la soeur s'approcha d'elle avec un torchon imbibé Asterie lui expliquait en détails ce qu'il allait se passer ,mais elle ne pouvait s'empêcher de penser au bébé comme si ça vie a elle n'avait d'importance a ce moment .

Une fois le chiffon sur le nez elle commença a ne plus sentir ses membres puis ses paupières devenu trop lourde elle les ferma et s'endormit .

Elle se reveilla en douceur quelques temps plus tard essayant de reprendre ses esprits .

Asterie ... asterie ......

Elle cherchait du regard la medicastre quand elle la trouva enfin son regard attristé ne lui plaisait guère ,elle passa ses mains sur ses bras son ventre ses hanches tout avait l'air d'etre la puis elle etait en vie .

Asterie ..... tu m'as sauver ..... le bébé comment va le bébé .....

Asterie

Asterie commençait à ranger un peu son matériel lorsqu’elle entendit remuer, elle se retourna et soupira de soulagement. La chambellan commençait à se réveiller une bonne chose ….

Non Ange! chut! doucement ne bouge pas trop. Tout va bien...
J’ai recousu la plaie que tu avais au ventre, tu n’avais pas d’organes touché une chance car, la plaie était assez proche du foie.
Par…


Citation :
Asterie ..... tu m'as sauver ..... le bébé comment va le bébé .....
Asterie se pencha vers la jeune femme Je suis désolée Ange mais tu as fait une fausse couche je n’ai rien pu faire tu as perdu le bébé. Il ne faut pas bouger tu saignes encore un peu.

Sœur Bénédicte pouvez-vous me refaire un cataplasme de lierre et de son que vous chaufferez un peu s’il vous plait.
Par contre j’ai une bonne nouvelle Angecassis tu pourras encore avoir des enfants. Cette fausse couche est dû au choc subit je pense.
Tu vas rester un peu ici le temps que tu te remettes.
Je sais tu as pas mal de choses à faire mais je suis catégorique la dessus.


Tiens ! Elle lui tendit une tasse …Tu vas me boire ceci c’est une infusion de sommité fleuri d’armoise.

Sœur Bénédicte reviens avec le cataplasme. Je vais te mettre cela sur le ventre la chaleur te fera du bien et calmera les contractions qui devraient disparaitront rapidement une fois que tous sera fini.
Je vais regarder une fois de plus ton ventre.


Asterie palpa doucement le ventre d’Angecassis .Voilà c’est fini.
Repose toi je vais donner les instructions que l’on te mette dans une chambre.


Angecassis

Je suis désolée Ange mais tu as fait une fausse couche je n’ai rien pu faire tu as perdu le bébé. Il ne faut pas bouger tu saignes encore un peu.


Tout autour d'elle se mit a tourner comme si la terre s'écrouler plus rien n'avait d'importance a ce moment donner sans cet enfant la seule chose qui lui donnait envie de vivre qu'aller t'elle devenir .

Elle pourrait avoir d'autre enfant ..... mais le voulait -elle... elle n'en n'avait jamais voulu ,celui ci etait la chance de sa vie elle le savait que trop bien ...

Elle laissa les larmes glisser le long de ses joues et ferma les yeux elle voulait se réveiller de ce cauchemar qui n'en finissait plus rester dans une chambre seule personne ne savait qu'elle etait ici tout pour lui tuer encore plus le moral .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RP nuit tragique, un coeur, une vie brisée(octobre 1458/2010)   

Revenir en haut Aller en bas
 
RP nuit tragique, un coeur, une vie brisée(octobre 1458/2010)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coeur brisé et crane fendu..
» Réflexions au coeur de la nuit...[RP libre]
» [Coeur de la peur] Garalon 10 down le 26/11/12
» [Refusé] Postulation Simag rogue elfe de la nuit
» [LEGO] Coup de coeur"metal sonic"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Baronnie Châteauneuf-sur-Cher :: Comble - Grenier :: Comble-
Sauter vers: